Nos

Actualités

Deuxième vague Covid : les lycées franciliens armés pour affronter la reprise épidémique

Alors que la situation sanitaire s’aggrave en Ile-de-France, Valérie Pécresse a présenté de nouvelles mesures pour renforcer la protection des lycéens, de leurs enseignants et des agents régionaux dans les établissements franciliens.

 

Deux masques lavables en tissu pour les lycéens et enseignants

Si le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer n’a pas jugé nécessaire de fournir des masques et des équipements de protection anti-Covid aux lycéens et leurs professeurs, l’action de la Région a permis de pallier les insuffisances de l’État en fournissant dès la rentrée de septembre des masques en tissu lavables et réutilisables à tous les lycéens franciliens ainsi qu’aux agents des lycées. Valérie Pécresse a également procédé à un réassort à la rentrée de vacances scolaires de la Toussaint, soit un total de plus de 2 millions de masques distribués depuis septembre.

Les agents régionaux bénéficient également de protections anti-Covid de qualité (masques, gants et gel hydroalcoolique) et de tablettes numériques professionnelles pour faciliter la gestion de leurs plannings et améliorer leurs conditions de travail.

Mise à disposition de 100 000 tests antigéniques dans les lycées

Dans les lycées qui le souhaitent, la Région met à disposition des tests antigéniques, réalisés par les infirmières scolaires, pour tester les enseignants, les personnels des lycées et les élèves (sous réserve d’autorisation parentale). Les lycées volontaires pourront également participer à une campagne de recherche sur l’immunité des jeunes organisée par l’Observatoire régional de santé d’Île-de-France et l’Agence régionale de santé francilienne.

Une politique dynamique de recrutements d’agents dans les lycées

En anticipation des difficultés liées à la reprise épidémique, la Région Ile-de-France a également mis en place un « Fonds d’urgence RH Covid-19 » pour permettre aux lycées d’avoir recours à une agence d’intérim afin de recruter rapidement et sur des courtes durées pour ainsi pallier les absences des agents régionaux. Les établissement ont ainsi pu recruté 200 agents en intérim depuis septembre et ont ainsi pu maintenir un fonctionnement normal malgré la crise. Ces renforts de personnels et la grande réactivité qu’offre ce dispositif sont précieux pour le bon fonctionnement des établissements. Les 200 agents recrutés viennent ainsi s’ajouter aux 240 agents supplémentaires déjà recrutés à la rentrée de septembre. À noter toutefois que l’opposition de gauche au Conseil régional d’Ile-de-France s’est opposée à ce dispositif à l’occasion de la commission permanente du 24 septembre dernier.

Poursuite du déploiement massif du numérique pour assurer la continuité pédagogique

Pour maintenir la continuité pédagogique en cas de fermetures partielles de classes ou d’établissements, la Région a également offert un ordinateur à chaque élève de Seconde dès la rentrée de septembre. Depuis la rentrée 2019, près de 340 000 équipements ont été ainsi distribués au total. Valérie Pécresse a annoncé vouloir renforcer ce soutien en commandant 70 000 ordinateurs supplémentaires pour les élèves de Première et de Terminale qui ne seraient pas équipés, ainsi que 10 000 ordinateurs pour les élèves du supérieur. L’objectif de la Région est d’atteindre 100% des élèves équipés d’un équipement numérique fin janvier.

Le déploiement du Wifi et du Très Haut Débit se poursuit dans les établissements, puisqu’à ce jour 100% des lycées sont connectés au THD (contre 29% fin 2015 alors que l’ancienne majorité de gauche s’y opposait) et que 330 lycées sur 465 sont couverts en Wifi (100% en 2021 alors qu’aucun établissement n’était équipé avant 2016).

Continuité de la restauration scolaire dans les cantines des lycées

Enfin, pour faire face aux éventuelles absences de personnels des cantines liées au contexte sanitaire, la Région Ile-de-France mobilise depuis la rentrée de septembre un marché d’urgence pour la restauration des lycéens permettant d’assurer la continuité du service de restauration aux élèves. Des plateaux repas de substitution intégralement pris en charge par la Région et non facturés aux élèves par les lycées peuvent ainsi être servis aux élèves à la demande des chefs d’établissement.

Enfin, au regard du mode de fonctionnement actuel en 3 services, il s’avère que 60 % des lycées ne sont pas en mesure de respecter le nouveau protocole sanitaire. Valérie Pécresse a ainsi saisi le ministre de l’Education national pour lui proposer d’organiser les lycées en demi-jauge pour concilier continuité pédagogique et consignes sanitaires, là où les chefs d’établissement le souhaitent. Ainsi, une demi-jauge pourrait être instaurée uniquement pour la cantine avec paniers-repas et déjeuners soit dans les classes soit dans des locaux temporaires. Une demi-jauge pour les cours et la cantines pourrait également être envisagée avec un projet pédagogique présentiel/distanciel de télé-enseignement.

 


 

Recevez nos
actualités